Underground

underground

En triant mes multiples anciens blogs j’ai retrouvé des articles que j’aimais toujours mais qui ne trouvais plus leur places là où ils étaient. Pour recentrer tout ça, certain serons re-poster ici. C’est donc l’occasion de sortir de l’ombre (à nouveau) un de mes livres préféré : Underground.

Sous terre

Underground est un regroupement de témoignages sur l’attentat du métro de Tokyo en 1995. Cet attentat a était commis par la secte Aum qui le 20 Mars 1995 a gazé plusieurs lignes du métro avec du sarin.

Ce sujet est évoqué entre autre dans l’anime Mawaru Penguindrum de manière assez distante. L’attentat est évoqué au fil de flash-back quand par exemple les parents d’Himari, Kanba et Shouma sont condamnés, on peut penser qu’ils faisaient partie de la secte. L’attentat est aussi évoqué à un certain moment quand ils parlent de la sœur de Ringo. C’est d’ailleurs une des raisons qui expliquent la présence très importante du métro dans cet anime, ainsi que du sens du destin. (J’aime bien relier l’Histoire au mangas/livres que je lis, donc désolé pour cette digression.)

Pour en revenir à Underground, le livre est donc une succession de témoignages de victimes réelles de l’attentat recueillis par Murakami entre 1996 et 1997. La démarche de l’auteur est simple : restituer aux lecteurs l’événement de manière véridique et non déformé par le spectre des médias. Si au début Murakami se contente de nous livrer des témoignages, le centre du livre s’avère être sa propre réflexion sur l’attentat et les agissements d’Aum. La seconde partie du livre regroupe des interview de membres de la secte afin que qu’il ne prenne aucun parti et que le lecteur puisse lui même forger sa propre opinion. J’avoue en tant que lectrice préférer la première partie, j’ai vraiment du mal avec l’idéologie de la secte qui est mise en avant dans la seconde partie, mais ça reste tout de même intéressant. D’autant plus que les témoignages de cette partie concerne surtout des personnes de la secte n’ayant pas commis l’attentat (seule une mince partie du groupe était au courant de cette opération à vrai dire).

 UndergroundUndergroundUnderground

Des fragments de vies

J’avoue que lire ce livre est assez déstabilisant. Souvent les témoignages que l’on peut lire dans le journal ou autre part restent impersonnels et l’on ne se sent que légèrement touché par la situation, on reste souvent apathique face à ces témoins. La force d’Underground pour moi est qu’il arrive à vraiment nous toucher, on a presque l’impression d’être nous aussi dans ce métro.

L’autre aspect qui me touche dans ce livre, mais c’est peut-être plus personnel, c’est le fait que ce soit de vrais témoignages, de réelles victimes. Lire de faux témoignages ou une histoire qui raconte une réelle catastrophe me touche beaucoup moins. Par exemple, je suis aussi entrain de lire Après le tremblement de terre qui regroupe six nouvelles de Murakami évoquant le tremblement de terre de Kobe en 1995. Même si j’ai conscience qu’il y a eu de vraies victimes ça me semble plus distant. Alors qu’avec Underground j’ai vraiment l’impression de lire des fragments de vies, et ça c’est touchant.

En bref je vous conseille vraiment de lire ce livre. Je sais qu’il m’a beaucoup plus parce que c’est un livre « historique » et que de base j’adore ça l’Histoire et le passé (ouais je suis pas mal du genre à vivre dans le passé et les souvenirs) mais je pense qu’il mérite d’être lu par n’importe qui.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s